Fermer

Mairie de Villeurbanne

La biodiversite aux portes de ma ville

Des outils pour la biodiversité

 

La lutte biologique

Qu'est-ce que c’est ?

Depuis 10 ans, la ville de Villeurbanne n'utilise plus aucun traitement chimique dans ses espaces verts. À la place, elle favorise les équilibres naturels qui s’autorégulent en partant du principe que chaque arbre, vivant ou mort, constitue un écosystème à lui tout seul car il abrite des oiseaux, des lichens, des mousses, des insectes. Ainsi, les cycles naturels de vie sont respectés.

Depuis cette année (2010), Villeurbanne n’utilise plus de pesticides dans ses serres. Ils seront remplacés par la lutte biologique, la délicate maîtrise de l’humidité, de la température et de la ventilation dans ces univers clos très fragiles.

Des changements d'espèces

Grâce à cette méthode, les espèces végétales plantées sont mieux adaptées au climat et aux sols. Elles sont moins fragiles, moins assoiffées et plus durables. Les éphémères pétunias ou géraniums ont donc laissé leur place aux rustiques gauras, verveines, graminées et à certaines plantes du potager comme la poirée ou le cerfeuil.

De la même manière, la centaine d’arbres nouveaux plantée chaque année est choisie parmi les espèces locales : tilleuls, sorbiers, frênes.

Le corridor biologique

Qu'est-ce que c’est ?

Tout couloir, passage ou alignement d'arbres permettant aux animaux de passer d'un parc à l'autre est un corridor biologique. Il s'avère d'un réel intérêt pour les hérissons, oiseaux, insectes… 

Le parc de la Feyssine en particulier joue le rôle de corridor pour les oiseaux descendant du Bugey puis arrivant dans l'agglomération. Et de manière générale, chaque nouveau parc ou jardin villeurbannais apporte sa contribution à la défense de la biodiversité en ville.