Une ville plus écologique

Bien-être, sobriété  et résilience !

C’est à partir de ce triptyque, théorisé par l’économiste  Eloi  Laurent, que  nous  voulons penser et conduire la transition écologique au cours  de ce mandat.

Le bien-être, c’est placer la question de l’épanouissement et  de  la santé  des femmes et  des hommes qui  habitent la ville  au cœur  des décisions publiques. L’enjeu  du "bien  habiter" est ici central. Il s’agit  de faire de la ville un lieu de convivialité et de tolérance qui conjugue des objectifs d’animation, de sécurité, de santé.

La sobriété, c’est imaginer une ville  bas carbone qui réduit son empreinte carbone,  analyse ses décisions au regard des cycles de vie des produits.

La résilience, ce sont des mesures  qui  adaptent la ville au dérèglement climatique et à la surchauffe de la ville.

En 1929, en pleine  crise  économique, quand  Lazare Goujon  réunit les souscripteurs pour  financer la construction des Gratte-Ciel, il porte la promesse d’une  ville  qui améliore les conditions de vie des ouvriers qui la peuplent. L’histoire des Gratte-Ciel a fondé l’identité de la ville, projetant l’idée  d’un urbanisme où il fait bon habiter.

En 2020,  alors  que  les urgences sociales,  sanitaires,  économiques et  écologiques empêchent les uns et les autres  de se projeter dans l’avenir, nous souhaitons rendre possible la transition écologique et proposer un nouveau récit,  qui permette à chacun  d’améliorer son cadre  de vie, de  se sentir  bien  dans  son  environnement,  en luttant contre le discours de l’effondrement.

Les chantiers sont  immenses et doivent être conduits secteur par secteur en grande articulation  avec  la Métropole de Lyon  : mobilité, énergie, biodiversité, déchets et économie circulaire, éco-responsabilité des manifestations…

Mais la transition écologique doit être  aussi systémique et il nous faut pour  cela un suivi  global et  des outils de pilotage pour  mesurer les progrès  et ajuster les mesures.  A la même  hauteur que  les enjeux  financiers, il faut que  les enjeux sociaux et  climatiques  soient  pris  en  compte dans le pilotage de la collectivité et du territoire et dans sa politique d'achat public.

Mener la transition écologique implique de s’appuyer  sur les dynamiques individuelles et collectives qui sont déjà à l’œuvre dans notre ville. Elles sont  à  l’initiative des  habitant.es résident.es, des salarié.es, des associations, des entreprises. Nous devons  mieux les reconnaître, les accompagner et continuer d’en susciter davantage.

La transition écologique implique de changer notre regard et  nos  pratiques, de  s’informer et de se former. A l’image du centre d’éducation au développement durable que nous créerons à Chamagnieu, la transition écologique passe par la transmission de savoir-faire et la construction d’un faire-ensemble.

Nos engagements